piste_retour

Piste de retour, nous n’en sommes pas à 200 000 € près…

piste_retour Photo prise le 22.11.2015

 

Lors de notre Conseil Municipal du 12 novembre 2015, la commune a adopté la délibération n°226 :  » travaux d’enneigement de culture de la piste de retour à la station et approbation de l’avancement du programme de la STBMA. »

Au début de son exposé, le rapporteur représenté par notre adjoint aux finances, affirmait que la commune en date du 16 avril 2014 (délibéré n°2014/086) avait approuvé la convention avec le département relative au financement de l’enneigement de la piste de retour pour un montant total de 1 230 000 € HT.

En fait, il n’en est rien. C’est en effet la somme de 1 003 200 € HT qui avait été approuvée lors de ce Conseil Municipal du 16 avril 2014.


Il y a donc un surcoût de 226 800 € HT.

Après avoir péniblement reconnu cette importante différence, Monsieur le Maire, ainsi que son adjoint, ne nous ont pas donné de précisions sur le futur financement de cette somme. Il faut cependant se rappeler qu’à l’origine, le financement de ce projet, assez contesté au sein de notre village, devait être pris en charge à parts quasi équivalentes entre le concessionnaire (qui pourra bénéficier d’un pompage d’eau dans le lac de pêche), le département et notre commune. Mais qui devra payer ces 226 800 € HT ? À ce jour, nous l’ignorons.

Certes, cette somme ne devrait pas grever davantage notre dette. Il est tout de même notable que ces 226 800 € HT destinés à un projet n’ayant pas l’assentiment de tous au sein de notre village, ont été quelque peu dissimulés lors de cette délibération. Un paradoxe, puisque l’on venait de nous affirmer, cinq minutes auparavant, lors du débat d’orientation budgétaire, que la dette n’avait jamais été « cachée ».

Cette méthode qui consiste à négliger une délibération passée, la rendant parfaitement obsolète afin de poursuivre des travaux déjà très avancés, est pour le moins surprenante.

Nous regrettons d’ailleurs que Mme PERINET MARQUET dans son compte rendu de Conseil Municipal du Dauphiné Libéré du 14 novembre 2015, intitulé: « Les finances se portent bien », ait omis de retranscrire ce qu’Élan Citoyen avait soulevé. Nous savons cependant que l’intégrité de notre journaliste n’est pas à mettre en cause et qu’il s’agit bien d’une omission et non d’une attitude partiale.

À Saint-Gervais, le 30 novembre 2015,

François Jouanin.