dette

Notre dette joue à cache-cache !

detteLa majorité municipale l’a bien compris : elle est attendue au tournant sur le problème de sa dette, après qu’Élan Citoyen y ait apporté une attention particulière.

Selon son analyse du budget 2014, Élan Citoyen avait clairement annoncé une dette à hauteur de 28 millions d’euros au 31 décembre 2014, niveau jamais atteint dans l’histoire de notre collectivité.

Pourtant lors de la séance du conseil municipal du mercredi 8 avril 2015, la présentation des comptes administratifs 2014 de la commune affichait un encours de la dette égal à 24.743.655,17 euros.
On pourrait alors penser que notre endettement n’est finalement pas si préoccupant, et que les analyses d’Élan Citoyen sont farfelues.

Oui mais voilà :

les comptes administratifs de l’année 2014 mentionnent aussi qu’un emprunt de 3.284.600 euros prévu en 2014 a finalement été reporté en 2015.

« Quand ce nouvel emprunt a-t-il finalement été souscrit ? » était la question d’un élu de l’opposition lors du conseil municipal du 8 avril.
« Début 2015 » était la réponse de Madame l’adjointe aux finances qui précise également que « ces emprunts ont été négociés fin juillet 2014. Si la commune s’engageait en juillet, la commission était de 1%, après juillet, elle passait à 1,30%. Ce crédit a été signé en 2014 pour geler le taux ».

Au tout début 2015 donc, l’emprunt en question est finalement débloqué et notre nouvel encours de la dette s’élevait à 28.028.255,17 euros et rejoignait ainsi l’analyse d’Élan Citoyen… à quelques jours près, et aux éventuels remboursements de janvier près.
Au moment où nous écrivons ces lignes, jamais la dette de notre collectivité n’a été aussi élevée, contrairement aux affirmations de la majorité municipale.

Ce décalage au niveau du déblocage de l’emprunt permet à la majorité de présenter une dette moins inquiétante au 31 décembre 2014, pour une « photo » plus convenable de nos comptes à l’occasion du réveillon.
Et ça tombe bien, car c’est aussi cette photo qui sera transmise à la chambre régionale des comptes pour analyse.

Ajoutons qu’une prévision d’emprunt de 1.067.400 euros a été abandonnée en 2014, sans quoi notre dette aurait encore enflé en dépassant les 29 millions d’euros.

Pour terminer, il nous semble important de préciser qu’aucun emprunt n’est prévu en 2015, hors mis l’artifice de 3.284.600 euros exposé ci-dessus.
Ce choix, qui n’en est finalement pas un, est inévitable : il faut maintenant nous désendetter après une fin de mandat aux projets pharaoniques, et on peut aussi douter qu’en l’état de nos comptes, les établissements financiers se bousculent pour prêter à notre collectivité.

Que le contribuable saint-gervolain soit assuré de notre vigilance durable.

Élan Citoyen, samedi 25 avril 2015.