CC

Modification de notre conseil communautaire

ImpressionNous avons assisté mercredi 3 août à une démonstration de la vacuité des débats municipaux préalables à une décision sur l’avenir de la CCPMB.

Cliquer ici pour lire la retranscription intégrale des débats.

Les arguments utilisés par la majorité sont invariables:

Alliances, jalousie « des autres », comptes d’apothicaire, luttes d’influence, attaques personnelles et contre les autres communes, hors sujet, décisions arbitraires de l’Etat, contestation de l’administration…

A l’heure où l’ensemble des communes du Pays du Mont Blanc ont l’urgence de définir collectivement des stratégies à propos de l’avenir de nos territoires,


alors que la mobilité de la population ne cesse de se développer, et les entreprises touristiques de s’internationaliser, alors que la mutualisation des décisions est indispensable à notre développement,  alors que la défense des spécificités culturelles de nos territoires est prioritaire,  nous avons assisté lors de ce conseil, à un exposé affligeant de médiocrité.

En est-il de même dans les conseils des autres communes?

Des sujets tels que le tourisme, la gestion des déchets, la pollution de l’air, l’avenir des capacités hôtelières, le maintien de l’agriculture de montagne, la sauvegarde des espaces naturels, l’intégration des activités artisanales et industrielles, le maintien de la population locale et des jeunes, le logement des jeunes et travailleurs sur place malgré la flambée immobilière, la réflexion urgente sur une gestion efficace des transports… autant de sujets qui touchent à l’avenir de nos enfants, qui nécessitent de vrais débats communautaires et qui ne peuvent être abordés dans une telle ambiance.

Ici à Saint-Gervais, une fois encore, notre communauté de communes a concentré tous les maux depuis que notre maire a été exclu de sa présidence.

Ah oui, nous allions oublier : cette délibération avait pour objet d’accepter ou non la nouvelle proposition de répartition des sièges communautaires proposée par notre communauté de communes.

Sur le tableau ci-dessous, 3 colonnes :

– à gauche la répartition actuelle abandonnée quoiqu’il arrive,

– au centre la répartition que le préfet imposera s’il n’y a pas d’accord,

– à droite la proposition du président de la com com.

Évidemment, le vote anecdotique s’est prononcé contre la proposition du président Morand, aux abstentions près de deux élus d’Élan Citoyen,

regrettant le manque de concertation et les mauvaises relations entre la communauté de communes et notre collectivité.

À Saint-Gervais, le 7 août 2016,

Élan Citoyen.

CC