com_com_sg

Com com : noir c’est noir il n’y a plus d’espoir…

com_com_sgSi vous avez aimé la communauté de communes quand Monsieur le Maire de Saint-Gervais en était le président, vous allez à coup sûr la prendre en grippe maintenant qu’il ne l’est plus.

Lors de la réunion du Conseil Municipal au Fayet, précédée de la réunion publique, le 12 novembre dernier, il est apparu difficile de brosser un tableau plus sombre de ce qui attend les communes du Pays du Mt-Blanc en général et celle de Saint-Gervais en particulier.

C’est l’Apocalypse, tous aux abris.

Monsieur le Maire nous a exposé tous les inconvénients qu’il y aurait à appartenir à cette future intercommunalité issue de l’extension de la région Rhône-Alpes à la nouvelle région Rhône-Alpes-Auvergne. On ne voit pas trop l’utilité d’une délibération du Conseil Municipal sur le sujet en question puisque, aux dires de Monsieur le Maire, la décision appartient au préfet; donc la messe est dite.


Depuis plusieurs années maintenant la preuve n’est plus à démontrer de l’intérêt des communes à se rapprocher pour gérer au mieux les services aux habitants; même s’il est vrai que tout n’est pas parfait à l’exemple du ramassage des ordures ménagères.

Au cours du débat qui s’est engagé sur la question lors de la réunion du Conseil Municipal, il est un élu de la majorité qui a dû se sentir bien seul à défendre malgré tout les avantages espérés de l’intercommunalité; Monsieur le Maire ayant réussi à emmener sa majorité dans le sens voulu par lui, à l’exception de cet élu et de nos 3 élus Élan Citoyen.

Quand Monsieur le Maire était président, c’était plutôt les avantages de la communauté de communes qui étaient mis en avant contrairement à ce que qu’il nous a été donné d’entendre au cours de ce Conseil Municipal.

D’ici à penser que Monsieur le Maire n’a pas encore digéré son échec lors de la dernière élection à la présidence de notre communauté de communes, il n’y a qu’un pas.

À Saint-Gervais, le 2 décembre 2015.

Philippe Borga.