La Folie Douce

la-folie-douce

La Folie Douce ouvrira prochainement au Mont Joux.
Le développement touristique nécessite la recherche de produits susceptibles d’attirer la clientèle, notamment celle des jeunes qui cherchent des lieux pour faire la fête lors de leur séjour aux sports d’hiver. Le concept de boîte de jour à ciel ouvert, déjà opérationnel à Méribel, Val Thorens, l’Alpe d’Huez, ouvrira au Mont Joux cet hiver. Un restaurant haut de gamme y est associé. Le choix du site et de ses qualités exceptionnelles n’est pas anodin. C’est aussi le lieu de passage quasi obligatoire pour rejoindre les différents domaines skiables.


Quelle est la pertinence géographique vis-à-vis des nuisances sonores? Le site n’étant pas dans une combe comme c’est le cas dans les autres stations, mais au sommet d’une crête, le son irradiera sur l’ensemble du domaine skiable, malgré les qualités d’absorption du manteau neigeux. Les amoureux d’un certain calme contemplatif face au panorama exceptionnel du lieu risqueront d’être dérangés par les décibels…et ceci certainement jusqu’à l’Epaule du Mont Joly, sans parler de la faune qui fuira définitivement les lieux…
L’autre souci sera le retour des fêtards en vallée, puisqu’ils devront emprunter aux mêmes horaires et probablement alcoolisés, les pistes utilisées par les très nombreux autres skieurs. Quid des périodes de haute fréquentation, où les nombreux groupes d’enfants, très jeunes ou débutants redescendent à la station? Que ce soit sur le versant de Saint Gervais ou celui de Megève, ces pistes bleues ou vertes sont saturées en fin d’après-midi et devront accueillir des usagers aux comportements forts différents. L’exploitant annonce qu’il prendra toutes mesures nécessaires pour éviter les accidents, mais on peut supposer que le service de sécurité des pistes sera sur les dents!
L’enquête publique environnementale portant sur la demande d’autorisation d’exécution des travaux de construction du télésiège débrayable du Montjoux, récemment clôturée, fera-t-elle apparaître des avis réservés sur la prochaine ouverture de « La Folie Douce », même si elle n’en était pas l’objet principal? Voici encore un sujet où la concertation avec les acteurs de la vie locale a été volontairement négligée, même dans ce cas particulier d’une exploitation privée qui aura des conséquences sur la vie collective.

Enfin, cet établissement recevra sans aucun doute, le fameux sésame d’autorisation d’exploitation, et soyons assurés que la construction finale sera strictement conforme au permis de construire!

Certes, il s’agit d’une initiative privée, mais il a bien fallu délivrer un permis de construire! …dans une commune dont le slogan est « la montagne à l’état pur »!

Pour télécharger et lire l’article du Dauphiné Libéré du mercredi 7 mai 2014, cliquez sur le lien : L’homme qui rend fous les fêtards et les magistrats.

Le 29 juillet 2014

Attention aux tiques. Information et prévention

tiques

Peut-être avez-vous remarqué ces dernières années de plus en plus de tiques sur vos animaux de compagnie voire peut-être sur vous…

 

Les tiques sont des acariens visibles à l’œil nu qui se nourrissent et vivent sur une autre animal. C’est ce que l’on nomme communément un parasite : un animal qui suce le sang de son hôte… Plus préoccupants sont les parasites qu’il héberge responsables de nombreuses maladies…

Un certain nombre de publications récentes montre la recrudescence des tiques sur le territoire national. Manifeste dans certaines régions comme à l’est du territoire comme en Alsace par exemple, il n’en demeure pas moins que ce parasite est également présent en Haute-Savoie et dans notre vallée comme le montre la carte ci-dessous.

 

Cette carte provient du site fleatickrisk.com, les cartes de risques mise en ligne résultent d’un modèle bioclimatique faisant intervenir de nombreuses variables régulièrement actualisées dans un but de prévention.

carte_de_risques

Rassurez-vous toutes les piqures de tiques n’entraînent pas automatiquement de graves maladies. Plusieurs centaines de tiques existent dans le monde, l’une des plus dangereuses pour l’homme est ixodes ricinus (illustration ci-dessous) lorsqu’elle est infectée par certaines bactéries comme la borrelia par exemple – responsable entre-autres de la maladie de Lyme.

ixodes_ricinus

          Sans vouloir être alarmant, nous vous proposons ici des conduites à adopter afin de vous prémunir des piqûres de tiques et de leurs conséquences éventuelles ainsi que des sites de référence pour vous informer.

 

Adoptez les bons gestes pour vous protéger notamment lors de balades (Plaquette de prévention):

⇒ Portez des chaussures fermées et préférez des vêtements clairs couvrants l’ensemble de votre corps dans les zones à risques; vous pouvez également remonter vos chaussettes sur votre pantalon.

⇒ Adoptez un répulsif pour les parties visibles de votre corps.

⇒ A votre retour, examinez-vous attentivement.

⇒ Des animaux de compagnie? Inspectez les régulièrement et traitez les au besoin.

 

J’ai une tique, que faire ?

Surtout n’essayez pas de l’endormir pour mieux la retirer (éther…), privilégiez un tire-tique (disponible en pharmacie) ou allez directement la faire enlever chez votre médecin…

Si une rougeur apparaît: consultez rapidement votre médecin qui vous prescrira un traitement adapté.

 

Pour de plus amples informations, nous vous recommandons les sites suivants:

http://francelyme.fr/mediatiques

http://www.fleatickrisk.com/FR/Pages/Maps.aspx.

et un reportage diffusé récemment sur Arte visible sur : http://www.youtube.com/watch?v=LswUuJH41vo

 Le 28 juillet 2014

Élections sénatoriales : désignation des délégués des conseils municipaux.

senatoriales_2014    Cliquez sur l’image pour savoir presque tout sur ces élections sénatoriales.

Le 28 septembre prochain aura lieu le renouvellement de la seconde moitié du Sénat. 178 sénateurs seront élus au suffrage universel indirect, c’est-à-dire par un collège de grands électeurs au sein duquel figurent les délégués des conseils municipaux.

Le conseil municipal de Saint-Gervais, lors de sa tenue du 11 juin 2014 a été informé par Monsieur le Maire que nous devrions procéder à cette élection des délégués le 20 juin 2014, à l’occasion d’un conseil extraordinaire. L’importance de cette séance nous a été soulignée avec une très grande insistance par M.Peillex.


Dans les jours qui ont précédé ce conseil, le secrétariat de M. le Maire nous a demandé de confirmer par courriel notre présence, ce qui n’est pas la procédure habituelle. Il était convenu qu’Élan citoyen ne présenterait pas de liste, n’ayant strictement aucune chance d’obtenir des élus par le fait même de notre trop faible représentation. Nos trois élus se sont néanmoins consciencieusement rendus à ce conseil dont la portée démocratique était évidente.

En réalité, 17 conseillers municipaux ont fait acte de présence à ce conseil du 20 juin. Seulement 14 conseillers de la liste sortante sur 26, ont daigné se déplacer alors que la présence d’au moins 16 conseillers était nécessaire pour que le quorum soit atteint. Outre l’absence de Monsieur le Maire, pas moins de 7 adjoints au Maire étaient partis en villégiature. En somme, l’élection des grands électeurs saint-gervolains des sénatoriales 2014, tous issus de la majorité municipale en place, n’a pu avoir lieu que grâce à la conscience républicaine des élus d’Élan citoyen. Nous ne pouvons que souligner ce paradoxe!

 

Mais le paradoxe est également politique! En effet, vous vous rappelez probablement que M. le Maire a été élu en ayant bénéficié de l’investiture de l’UMP UDI. Certes, sur sa profession de foi, il était stipulé que cette investiture avait été reçue à titre personnel. Il y a là une tromperie politique évidente. Véritablement, lorsqu’une tête de liste affiche son investiture, ce sont aussi les membres de la liste et ses élus potentiels qui deviennent des élus du parti politique. Il faut donc bien admettre que Mme Dayve, M Gabriel Grandjacques, Mme Claire Grandjacques ou Mme Nathalie Deschamps et les autres, sont des élus UMP UDI. Un vrai paradoxe, lorsque l’on est un Saint-Gervolain et que l’on connait depuis fort longtemps les sensibilités de gauche des premier adjoint et adjoints et leurs adhérences non dissimulées dans le passé, à la politique mitterrandienne et peut-être hollandienne à ce jour. Ce n’est évidemment pas l’objet de notre polémique. La politique politicienne, nous l’admettons, ne devant pas trouver sa place dans une élection locale. Il n’empêche que dans leurs statistiques nationales, les partis prennent en compte les résultats des municipalités de plus de 5000 habitants et que donc, les élus cités plus haut ont, par leurs victoires , participé à la claque reçue par le parti socialiste au dernières élections.

Les élections à venir sont en revanche des élections nationales et l’on peut légitimement se poser la question suivante:

Pour qui ces grands électeurs, UMP UDI… de gauche,représentants d’une commune ancrée à droite(et même très à droite si l’on en juge par les résultats des récentes élections européennes) vont-ils voter aux sénatoriales le 28 septembre 2014? Il est assurément bien difficile d’évoquer la réponse tant leurs contradictions paraissent réelles.

Lors des deux premiers conseils municipaux de cette mandature, nous avons pu entendre M. Sejalon ironiser sur les difficultés rencontrées lors des élections municipales de Passy et sur le nombre pléthorique des listes électorales qui se sont présentées sur cette commune voisine. Ce qu’il y a de certain, c’est qu’à Passy, les candidats aux élections restent fidèles à leurs convictions. Les socialistes et les membres du front de gauche n’auraient jamais accepté d’être élus sur une liste ayant reçu l’investiture d’un parti de droite. De même, la liste Élan citoyen a regroupé en son sein des sensibilités politiques très différentes, mais JAMAIS, notre tête de liste, dans le cadre de cette élection locale, n’aurait pu afficher son attachement à un parti et ce ne sont que les instances étatiques qui ont classé, à notre insu, notre liste divers droite.

Francois Jouanin

Le 22 juillet 2014

Vigilance sur la retenue du Vivier

Le budget alloué initialement pour la création d’une réserve d’eau au lac du Vivier s’élevait à 145 000€ (budgété en 2013). Lors du conseil municipal du 11 juin 2014 , la municipalité a annoncé une augmentation de 174 000€ (suite à une erreur d’estimation de la SAFEGE) soit une augmentation de plus de 120% par rapport au budget initial. La question du financement de cette différence ayant été éclaircie par la municipalité, la question de la somme limite à accepter lors d’un complément budgétaire peut se poser…


         Au delà d’un questionnement sur la responsabilité quant à la dépense de l’argent public se pose la question de la finalité de cet investissement. En effet, cette réserve piscicole (bienvenue au demeurant) pourrait également servir de bassin de pompage pour la STBMA (via l’enneigement artificiel des pistes de ski). Cette société financera 70 000€ du coût total de cette infrastructure d’après la réponse apportée par Monsieur le Maire lors dudit Conseil Municipal (soit 22% du coût total). Les modalités de cette convention avec la STBMA* concernant notamment un éventuel pompage par cette société (accès, volume prélevé…) nous laisse perplexes** lorsque l’on pense que l’argent des contribuables de la commune va financer un projet semi-privé alors que les Saint-Gervolains paient déjà un forfait de ski sans tarif préférentiel.

 Le 27 juin 2014

* Compte-rendu du CM du 11 juin 2014

**  Nous sommes encore perplexes suite à notre intervention auprès de Monsieur le Maire à ce sujet lors de la réunion publique du 11 août 2014.

Le message des déportés en 2014


monument_aux_morts

Cette année, le message des déportés n’a pu être lu à Saint-Gervais, les anciens combattants saint-gervolains, selon Monsieur le Maire, souhaitant réduire le nombre de manifestations autour de notre monument. Nous respectons leur décision. Cependant, face aux résultats des élections européennes notés sur notre commune comme sur notre canton, notre volonté est de vous communiquer ci-dessous le texte habituellement lu le dernier dimanche d’avril dans toutes les communes de France.

« En ce jour de recueillement et de souvenir qui marque le 69e anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, c’est d’abord à celles et ceux d’entre nous qui ne sont pas rentrés de la terrible épreuve de la déportation que nous voulons penser. Persécutés, pourchassés, arrêtés ou raflés dont des milliers d’enfants, tous ont connu les conditions inhumaines des camps, la dégradation de l’être humain et la mort.

Si l’année 1944 fut en France, celle de la libération du territoire, elle fut aussi celle d’un renforcement et d’une aggravation de la répression et de la déportation marquée par la poursuite des activités meurtrières dans les camps.

L’espoir suscité par le Débarquement de Normandie puis de la Libération de Paris fut estompé par le durcissement et la radicalisation du régime nazi qui ne renonçait à aucun de ses objectifs criminels.
La condition de vie des détenus s’aggrava en 1944 et les chances de survie diminuèrent.

Dans nos sociétés où réapparaissent des actes et propos xénophobes, racistes, antisémites et discriminatoires, les rescapés des camps de la mort rappellent toute l’importance des valeurs de solidarité, de fraternité et de tolérance, qu’ ils n’ont eu de cesse de promouvoir et défendre depuis leur retour.
Il appartient aux générations suivantes de préserver ces valeurs qui sont celles de la République. »

Ce message rappelle à chacun d’entre nous que notre devoir de mémoire est d’importance capitale et que nos sociétés futures ne doivent jamais oublier ce qui s’est passé dans les camps de la mort et quelles sont les idées qui ont conduit à une telle barbarie. A contrario, il ne faut pas, non plus, galvauder ces heures terribles que nos parents et grands-parents ont vécues.

Ainsi les politiques, les journalistes, les élus ne doivent pas se référer à cette période lorsque les sujets n’en méritent pas la comparaison. Cette phrase, trop souvent prononcée : « Cela me rappelle les heures sombres de l’histoire » par des gens qui n’ont pas connu la guerre, est parfaitement irrespectueuse envers ceux qui ont tant souffert pendant ces années.

Je voudrais d’ailleurs rappeler à chacun que cet excès avait été proféré et écrit dans le magazine Projections n°15 à propos de l’affaire du blog satyrique et humoristique ayant suscité un émoi au sein de la municipalité en place en 2011. Et à ceux que j’entends déjà me répondre que la justice a donné partiellement raison à Monsieur le Maire, j’affirme qu’à Outreau la justice aussi s’est trompée.

 

François JOUANIN, fils de Georges JOUANIN déporté résistant.

Le 23 juin 2014

Les moloks devant la mairie de Saint-Gervais…..

AVANT

banc_st-gervais-les-bains_9v10

APRÈS

poubelle

Le reflet du changement, certes……

..mais dans quel sens ?


Nous avons tous constaté l’installation de nouveaux moloks devant l’entrée  de la Mairie de Saint-Gervais.

Malheureusement, avec eux, le dépôt sauvage de sacs poubelles et ordures diverses gisant lamentablement sur le sol, soit parce que les moloks sont pleins, soit parce que les sacs d’ordures et emballages divers sont trop gros pour être insérés dans les dévidoirs.

Cette photo est prise avant le début de la saison estivale. Une forte pression a depuis été mise sur la société chargée de vider les moloks et d’évacuer leur contenu. Cette société est de ce fait contrainte d’intervenir à de nombreuses reprises et notamment le week-end,  gênant ainsi la circulation au centre ville.

On ne peut que s’étonner du choix de l’emplacement pour ces moloks, en plein centre ville, en pleine vue et en face des commerçants et des terrasses de l’avenue du Mont-d’Arbois.

Ce site, qui avait pourtant été joliment aménagé, a maintenant des allures de déchetterie et pourrait être placé sous vidéo surveillance avec de lourdes amendes pour les contrevenants.

L’anticipation devrait primer sur la répression….

Le 17 juin 2014