On balaie et on cache tout sous le tapis?

valmontjoieLa qualité de l’air est un enjeu majeur du tourisme de Montagne.

Quelques chiffres:
– La qualité climatique est le 4ème facteur déterminant dans le choix de la destination touristique.
– La qualité de l’air est le 3ème facteur déterminant dans le choix de la destination touristique d’été.
– Nos concurrents des Hautes Alpes communiquent sur leur ensoleillement et sur la qualité de l’air inégalée en France.
– Nos voisins suisses, italiens et autrichiens communiquent sur la qualité environnementale et plus particulièrement sur la qualité de l’air.

Les pics de pollution que nous connaissons depuis fin novembre nous placent en 1ère position des lieux les plus pollués de France! Un record dont nous ferions volontiers l’économie, si les mesures du PPA de 2012 étaient simplement appliquées.
Protéger la santé des habitants du Pays du Mont Blanc est impératif.
Pérenniser durablement l’activité touristique du Pays du Mont Blanc impose des mesures qui permettront de conserver notre vocation touristique.

Pour les habitants permanents, que fait-on maintenant ?

Aux investisseurs hôteliers et touristiques, aux investisseurs dans nos remontées mécaniques, à L’Oréal qui s’installe prochainement au Fayet, aux touristes qui nous rendent visite, aux amoureux de la montagne… doit-on ménager des actions tangibles et durables, ou bien faut-il continuer à resservir un slogan d’une « montagne à l’état pur »  en cachant la réalité sous le tapis?

Biblio:
Biodiversité et tourisme guide pratique ISBN:98-2-11-128652-81;
Rapport CIPRA 01/2011;
Rapport MEIE/MEEDD/ DIACT ;
Tourisme de Montagne Rhône Alpe tourisme.

Élan Citoyen,
Le 8 décembre 2016.

On écrit sur les murs le montant de nos subventions

Certains membres actifs d’Élan Citoyen ne partagent pas le vote unanime de ses élus en faveur du projet d’art contemporain bientôt abrité dans notre parking du centre-ville. Cette diversité d’opinions a toujours été une richesse pour notre association : voici donc un autre point de vue.

parking-couvert Lire la suite

Courage fuyons

courage_fuyonsÔ combien intéressantes et instructives ont été les soirées des vœux des Maires des communes de Passy, Sallanches et St-Gervais, et de voir comment chacun d’eux se tirait de cette épreuve pour le moins périlleuse en ce début d’année. Ces soirées qui avaient pour but de présenter des vœux très conventionnels comme à l’habitude, se sont heurtées au vœu d’une grande partie de la population de pouvoir enfin respirer un air plus sain dans la région.

Pour le premier de ces élus, le jeudi 5 janvier, Monsieur le Maire de Passy, qui n’avait pas eu la chance il est vrai de tirer le bon numéro d’apparition à l’écran, cela ne se présentait pas pour le mieux. Il faut dire qu’une foule considérable de citoyens voulant exprimer leur ras le bol d’une certaine inaction de nos élus face au problème de la pollution, s’était invitée à la fête et par la même venait gâcher celle-ci !

Très vite Monsieur le Maire de Passy a pris conscience que l’ambiance ne lui serait pas favorable, après s’être fait copieusement hué, lui et ses invités, décidait d’une manière fort regrettable d’annuler tout bonnement la soirée.

Que penser également de la consigne donnée aux personnes en charge de contrôler les participants à la soirée, en leur demandant d’interdire les masques en papier, signe provoquant de l’appartenance aux mécontents. Il aurait été plus responsable et judicieux au contraire, d’inciter les populations à en porter un !

Pour la seconde apparition le vendredi 6, Monsieur le Maire de Sallanches s’est montré dès le début de la soirée plus habile en déclarant aux pertubateurs, qu’il donnerait la parole à tous ceux qui souhaitaient intervenir. La suite on la connait : la soirée fût également écourtée.

Venait enfin le samedi 7, le tour de Monsieur le Maire de St-Gervais qui, lui, ayant été invité aux soirées précédentes, avait eu le temps de prendre la température et de préparer son numéro.

Là, c’était davantage la piste aux étoiles que courage fuyons. Car c’est bien à un exercice de haute voltige acropportuniste qu’il nous a été donné d’assister. Après un époustouflant triple saut périlleux arrière, la réception s’est avérée plus compliquée que prévue, l’artiste travaillant sans filet.

Alors que Monsieur le Maire de Saint-Gervais adopte depuis plusieurs années maintenant des positions systématiquement dans le déni de la dangerosité bien réelle de la pollution, et renvoyant à la niche tous ceux qui tentaient d’aborder le sujet avec lui….
Surprise ! On a pu l’entendre admettre enfin, dans un beau simulacre d’humilité, l’inquiétude des habitants et même les encourager dans leur mobilisation face aux élus de vouloir respirer un air moins vicié. Et même de nous faire le coup de la repentance vis à vis du Dr Champly, auquel il s’en était pris d’une façon véhémente, l’accusant de tenir des propos limites qui ne pouvaient que faire peur à la population. Il n’a pas non plus réclamé à nouveau la liste des noms des morts dûs à la pollution !

Bref, un superbe virage à 180° dont il a le secret. Un coup à attraper un lumbago. Un intervenant s’est même enquis auprès de lui, à savoir s’il n’avait pas été touché par la grâce divine !

Comment comprendre un tel revirement ? Bien sûr, la très forte mobilisation citoyenne de toute la vallée face à des pics de pollution jamais atteints dans notre région. Ces mêmes citoyens n’ont pas hésité à demander à ceux qui après tout sont leurs interlocuteurs, de se remuer et de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour améliorer la situation, même si ces pouvoirs sont limités.

Une autre explication peut-être : les élections législatives qui se profilent et pourraient tenter Monsieur le Maire d’y participer ?

Dans une toute autre sphère, Winston Churchill disait il n’y a pas si longtemps : « retourner sa veste est à la portée de tous, mais il faut une certaine adresse pour la remettre à l’endroit ».

À Saint-Gervais, le 8 janvier 2017,
Élan Citoyen.

Et de 2…

pierre_eglise_sgOui, la rénovation de l’église est une réussite.
Oui, il était nécessaire de redonner son caractère originel à cet édifice.
Oui, la valorisation du patrimoine historique de la commune est une bonne chose.
Oui, il faut saluer le professionnalisme et les compétences de tous les acteurs de cette restauration.
Oui, le financement de 3.450.000 € HT par des fonds de l’Europe, de l’Etat, du Département, de donateurs et fondations est une habile opération, ramenant la participation des contribuables Saint-Gervolains pour  la rénovation du clocher à 1.028.000 €, entièrement autofinancés par le budget communal.

Mais par quelle imposture le nom d’un élu apparait-il gravé à l’intérieur de ce lieu de culte?

Il s’agit là d’une grave récidive car il existe déjà une gravure éponyme à l’intérieur de l’église de Saint-Nicolas. Lire par ailleurs notre lettre ouverte aux élus locaux de la république.

Chaque croyant, pèlerin, ou simple visiteur, qui profitera d’un temps de recueillement dans l’église ne pourra manquer cette pierre, située à hauteur des yeux, lorsqu’il allumera une bougie pour accompagner ses prières ou ses simples vœux. Monsieur le Maire à la droite de la Vierge Marie.
Et pourtant la séparation de l’Église et de l’État date de 1905.

Ceci est tout simplement scandaleux, tout comme il est consternant que personne ne s’en offusque officiellement.

Nous déplorons la complicité de tous ceux qui s’abstiennent de dénoncer la célébration du culte de la personnalité dans un lieu de culte.

Élan Citoyen,
Le 3 janvier 2017.

pierre_eglise_2