Fusion des communes : le sondage de la discorde

SondagesCe n’est pas uniquement sur sa commune que Monsieur le Maire de Saint-Gervais soulève la controverse et la polémique !  Le spectacle auquel nous avons assisté récemment (oui, il s’agit bien ici de politique-spectacle) nous inspire les réflexions suivantes :

Sur le fond, il peut être intéressant de s’orienter vers un regroupement de nos deux communes du Val Mont-joie, pourquoi pas…?

Mais c’est la forme choisie par Monsieur le Maire, une fois de plus, qui dérange. La méthode est ubuesque, inacceptable et du même coup nulle et non avenue.

Ce sondage sur les réseaux sociaux relève d’une initiative unilatérale :

Monsieur le Maire de Saint-Gervais lance seul l’idée, sans en parler au préalable ni à Monsieur le Maire des Contamines ni à Monsieur le Préfet. C’est une démarche pour le moins cavalière.

Pour qu’un projet de rapprochement entre deux entités, quelles qu’elles soient, puisse fonctionner, il est nécessaire a minima qu’il y ait une volonté commune et des échanges de préparation.

Ce sondage sur les réseaux sociaux ne respecte pas la démarche démocratique :

Bien qu’il s’en défende, le sondage est présenté par Monsieur le Maire de Saint-Gervais comme un référendum mais il ne respecte pas la phase de débat démocratique préliminaire, il est lancé sans aucune concertation préalable, ni information aux administrés des deux communes, ni débat sur les avantages et inconvénients d’un tel projet.

Une aberration !

Ce sondage sur les réseaux sociaux défie les lois de la statistique. Il n’a aucune valeur légale.

Le sondage, au-delà de ne pas être reconnu officiellement, n’a aucune légitimité car il est ouvert à tous les internautes (pas seulement les habitants concernés).

Le sondage est un métier, il se réalise sur la base d’un panel rigoureusement déterminé en fonction de différents critères représentatifs de la population (âge, sexe, profession, situation familiale…) et non pas d’une question posée sur les réseaux sociaux où la plupart des personnes ayant répondu sont des sympathisants! Statistiquement, en tenant compte des différences démographiques, le gros mange le petit : 1 199 habitants recensés en 2013 aux Contamines contre 5 551 pour Saint-Gervais !

Ce sondage sur les réseaux sociaux n’est pas justifié par une demande de l’État de fusionner les communes :

Monsieur le Sénateur Cyril Pellevat déclare dans la presse sa surprise d’avoir été cité par Monsieur Peillex dans le communiqué du sondage, dans le cadre de l’information qu’il avait donnée aux maires : Monsieur le Maire de Saint-Gervais introduit ainsi son sondage : « Alors que le Sénat vient tout juste d’adopter une proposition de loi tendant à permettre le maintien des communes associées, sous forme de communes déléguées, en cas de création d’une commune nouvelle,  …  »
Monsieur Pellevat se défend d’avoir impulsé cette initiative, et assure le respect qu’il porte à la liberté des conseils municipaux.

L’interprétation des résultats par Monsieur Le Maire n’engage que lui :

Pourquoi maintenant ?

La mésentente entre les deux maires n’est un secret pour personne.

La réalité telle que nous la percevons est la quête de Monsieur le Maire de Saint-Gervais pour une commune élargie sous son autorité, rien de plus.

Monsieur le Maire de Saint-Gervais semble également mal digérer son éviction de la présidence de la communauté de communes et il tente ainsi d’augmenter son influence au sein des 10 communes.

Ce que nous en pensons:

La réflexion sur des dossiers essentiels, tels que l’avenir des domaines skiables, (surtout dans la perspective de la future reconcession de notre domaine en 2019, avec en filigrane la montée en puissance de la Compagnie du Mt-Blanc), le rôle et l’indépendance des offices de tourisme (avec les conséquences du transfert de la compétence tourisme aux communautés de communes prévue par la loi NOTRe, qui doit être modifiée pour permettre aux stations de conserver leurs OT), le développement économique et démographique, les choix urbanistiques, la gestion des divers services publics, tout ceci mérite une fois de plus d’être étudié avec un peu plus de sérieux.

Monsieur le Maire de Saint-Gervais prône le développement de l’inter-communalité mais nous rappelons simplement ses propos véhéments vis à vis de la mutualisation des moyens au sein de la com-com ou l’absence de concertation avec les Contaminards lors de la récente construction de la piscine municipale de Saint-Gervais, sans perspective pour envisager une installation intercommunale ! Il brandit aussi son argument souvent renouvelé de la perte des services publics de proximité.

Cette nouvelle situation conflictuelle est plus inquiétante qu’il n’y paraît : voici encore un prétexte pour semer la discorde, discréditer les attitudes respectueuses de la démocratie et déclencher une nouvelle polémique. Personne ne peut y gagner. Les fêlures provoquées seront longues à cicatriser et la confiance difficile à reconstruire.

À Saint-Gervais, le 29 mars 2016,
Élan Citoyen.

2016-03-18_le_torchon_brule

2016-03-20_dl_fusion_jmp-s-explique

 

Le sondage:

 
Rapprochement des Communes de Saint-Gervais les Bains et des Contamines Montjoie (Haute-Savoie)

Seriez-vous POUR ou CONTRE le rapprochement des Communes de SAINT-GERVAIS LES BAINS et des CONTAMINES MONTJOIE, dans le respect des identités des deux villages, à l’identique de ce qui a été fait en 1974 entre la Commune de SAINT-NICOLAS DE VEROCE et celle de SAINT-GERVAIS LES BAINS.

Votre avis *

POUR

CONTRE

INDIFFÉRENT

J’habite la Commune de *

Saint-Gervais les Bains

Les Contamines Montjoie

Autre commune

Vous souhaitez être tenu informé de l’évolution du projet : Prénom / No

Pose de la 1ère pierre de l’église : une mission divine ?

LETTRE OUVERTE D’ÉLAN CITOYEN À :

Madame la Députée de la 6ème circonscription

Monsieur le Sénateur

Monsieur le Président du Conseil Départemental de la Haute-Savoie

Lire la suite

De l’art de diviser ses administrés pour mieux régner

saint_gervais_en_l_airDécidément les habitants de Saint-Gervais ont tort de se priver du spectacle offert lors de la plupart des réunions mensuelles du conseil municipal. Ils pourraient y entendre parfois Monsieur le Maire critiquer d’une manière récurrente les diverses administrations de notre pays, et dispenser des leçons de morale. On se croirait revenu à l’école.


Lors de ce dernier conseil municipal du 16 mars 2016, on a entendu notre représentant à la mairie nous expliquer avec le plus grand sérieux, que les juges dans ce pays étaient en partie responsables du terrorisme, rien que ça ! Est-ce bien le rôle d’un élu de la République, qui plus est premier magistrat de sa commune, de tenir de tels propos en public et de s’en prendre ainsi aux institutions de ce pays ?

Parmi toutes les « prouesses » réalisées ces 15 dernières années par notre  Guide Suprême , il en est une moins connue et pourtant bien réelle, qui est d’avoir réussi avec brio à créer un climat pour le moins malsain entre certains de ses administrés, et jusqu’ici inconnu à Saint-Gervais. Chapeau l’Artiste !

Pour ceux parmi vous qui se souviennent des anciennes élections municipales , avant 2001, ils auront gardé le souvenir de campagnes électorales parfois animées et quelques fois même assez drôles; et qui, celles-ci terminées, voyaient les choses se calmer et rentrer dans l’ordre.

Depuis son élection à la Mairie en 2001, Monsieur le Maire aura réussi le tour de force de diviser ses administrés d’une manière durable et douloureuse alors que le but d’un maire devrait être, nous semble-t-il, de faire en sorte que ses administrés vivent en bonne harmonie. Malheureusement le constat est que l’on est bien loin du compte.

Il est vrai que nous sommes de grands naïfs d’avoir cru qu’à Saint-Gervais cela fût possible.

Pour sa « défense », on se souviendra que lors des dernières élections municipales, des habitants de Saint-Gervais sortis d’on ne sait où, ont eu l’outrecuidance de proposer une seconde liste qui venait faire de l’ombre à notre Édile, et qui plus est, cerise sur le gâteau , créaient par la suite une association nommée « Élan Citoyen », qui se donnait pour but de faire entendre à Saint-Gervais un autre son de cloche que celui qui carillonnait à nos oreilles depuis plusieurs années.

Depuis lors, certaines personnes appartenant à cette association sont dans le collimateur de Jean-Marc Peillex. Il est vrai que pour certaines, elles ont eu le malheur d’appartenir également à la liste d’opposition. On devine aisément que le plus cher souhait du Maire serait de ne pas voir une tête dépasser. Mais la démocratie, c’est justement entre autres la possibilité accordée aux citoyens d’exprimer des idées et des opinions différentes, sans que cela n’attire sur eux les foudres du représentant de la majorité municipale.

Il est vraiment très regrettable que Monsieur le Maire ne sache pas vivre en meilleure intelligence avec une partie non négligeable de ses administrés.

Élan Citoyen

le 17 mars 2016