2015 Qu’en est-il du tourisme durable dans notre vallée :

 

Voilà plus de 50 ans que nos élus locaux, départementaux, et nationaux traitent notre vallée comme une vache à lait sans anticiper les conséquences désastreuses de leur mauvaise gestion pour l’avenir.


Les habitants sont otages du manque de discernement des politiques qui par le passé ont pris des décisions sans  envisager l’avenir autrement que du point de vue économique et ploutocratique. Le rôle d’un politique est de défendre les intérêts communs, d’anticiper l’avenir et permettre au plus grand nombre de s’épanouir.

 

En 1965 lors de l’inauguration du Tunnel du mont Blanc la majorité des habitants a vu ce tunnel comme une chance, une bénédiction, une ouverture vers l’Italie et un potentiel économique sans précédent : TOURISME, TRANSPORT/ LOGISTIQUE et INDUSTRIE.   
Nos parents et grands parents ont cru les paroles de la caste bien-pensante de l’époque et ont laissé transformer leur territoire en vallée la plus polluée de France.

 

Depuis le début des années 2000 l’Europe impose aux états d’entamer des réflexions sur le développement durable et la lutte contre la pollution. Comme souvent dans notre beau pays, moult études ont été réalisées et plus particulièrement sur le point sensible et stratégique qu’est le tourisme durable de montagne et nos élus ont eu accès à tous ces documents. La MITRA (Mission d’Ingénierie Touristique Rhône Alpes) a réalisé par exemple un dossier documentaire datant de novembre 2004 et traitant du développement durable  (cf : développement durable et écotourisme). La politique touristique doit tendre vers un tourisme nature et cela ne doit pas rester une belle parole et un slogan politique mais doit se vérifier dans les faits. Sans quoi les touristes déserteront nos sites et l’image touristique  du pays du Mont Blanc sera une relique du passé.

 

Depuis cette période nos élus ont-ils pris la mesure de l’enjeu pour notre vallée  et se sont-ils suffisamment impliqués pour permettre aux acteurs touristiques et aux habitants dépendants du tourisme de pérenniser leur activité ?
Il apparaît que le problème de la pollution en vallée de l’Arve, en plus d’être un problème de santé publique, menace directement notre activité économique.  En effet, la  Montagne est également le gagne-pain de la majorité de la population active de la haute vallée de l’Arve et du pays du Mont Blanc en général  en tenant compte de l’activité induite.

 

Chaque habitant doit se responsabiliser et questionner les élus locaux, départementaux et nationaux sur ce problème crucial de la pollution en vallée de l’Arve.
Des solutions doivent être trouvées rapidement parce qu’il serait irresponsable de laisser cet héritage aux générations futures.

 Le 18 février 2015